Un jour Une école en Argentine

Troisième volet de nos visites dans les écoles du monde : L’Argentine.

Nous avons décidé d’aller dans un collège de Bariloche sur les bords du lac Nahuel Huapi. L’école 266 est l’une des plus vieilles du district et ne comporte que des élèves de primaire.

Rentrer dans une école en Argentine.

La démarche a été un peu plus compliquée que précédemment et se rapproche de notre fonctionnement en France.

Tout d’abord, nous sommes allés sonner à la porte de l’école le mercredi après-midi, dans l’espoir de visiter cet établissement le vendredi. Nous avons rencontré le directeur adjoint pour lui présenter notre projet. Celui-ci nous a renvoyés vers sa hiérarchie.

Il faut savoir qu’en Argentine, les écoles sont organisées en zones. Il y a une quinzaine de zones dans toute l’Argentine (l’équivalent de nos académies) puis ensuite dans chaque zone des  provinces et des districts. Cette organisation administrative est un peu complexe d’autant que les provinces peuvent avoir leur propre constitution. L’école 266 dépend de la « zone andine » et de la province du Rio Négro.

Balade dans les rues de San Carlo de Bariloche

Pour pouvoir rentrer dans l’établissement, il nous fallait  l’accord de quelqu’un du district. Après un appel, le directeur adjoint nous a renvoyés vers un dénommé « Marco » (qui n’est pas son vrai prénom), sorte de superviseur des écoles du secteur. A ce que j’en ai compris, ce serait l’équivalent de nos conseillers pédagogiques (pour les gens du métier).

Me voilà donc parti dans les rues de San Carlo de Bariloche, vers une autre école du secteur pour rencontrer Marco. Après une petite quinzaine de minutes, je suis arrivé mais n’ai pu le rencontrer car déjà parti. Les enseignants présents m’ont alors renvoyé vers le secrétariat de la délégation andine (direction éducative de la province) pour exposer ma demande au « Consejo escolar » l’équivalent de l’inspecteur d’académie (semblerait-il).

Les bureaux administratifs étant de l’autre côté de la ville, j’ai continué ma petite balade. Demi-heure plus tard, je me suis retrouvé au secrétariat sans pouvoir rencontrer le « conseiller », ce dernier étant en réunion. J’ai alors rédigé une note manuscrite en espagnol pour faire notre demande. Il faut croire que mon espagnol n’est pas si mauvais que cela puisque le lendemain nous avions son aval pour visiter l’école le vendredi matin.

Malheureusement, vous ne verrez pas de photos d’élèves car, comme en France, il existe une loi sur le droit à l’image.

Notre visite à l’école 266

Nous avons passé la matinée du vendredi dans cette école et été accueillis par la directrice et le personnel comme jamais. En effet, nous ne pouvons que les remercier pour leur sympathie et leur accueil. Pour faire un parallèle avec notre visite au Pérou et la venue de la ministre de l’éducation, nous avons été traités comme si c’étaient nous les ministres. Encore merci pour ce moment de rencontre et partage.

Enfin, voici notre traditionnelle fiche récapitulative de ce que nous avons observé et des généralités sur le système scolaire argentin.

Cliquez pour télécharger

 

 

2 commentaires

  1. Mamina et papy Hub Répondre

    J’adore le dessin de Noy. Comment allez -vous les conserver et les transporter en attendant notre arrivée?

  2. Tatie T Répondre

    Les ecoles se suivent mais ne se ressemblent pas! Hate de decouvrir celles d’une autre partie du monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *