Sucre : la capitale des boliviens

Notre deuxième étape nous a conduits à Sucre, la « véritable » capitale de la Bolivie.

Un peu d’histoire

L’Indépendance du pays a été proclamée par Bolivar et ses partisans le 6 août 1825 à Sucre, lieu de rédaction de la constitution. Cette ville devient alors la capitale de ce nouveau territoire qui prend le nom de Bolivie en l’honneur du libertador : Simon Bolivar.

Ce n’est que plus tard, en 1898, que La Paz deviendra la nouvelle capitale du pays après de nombreux conflits internes.

Pour les boliviens, dont la population originelle est constituée de 36 ethnies, La Paz représente la capitale administrative du pays alors que Sucre est la capitale constitutionnelle ce qui donne un statut particulier à cette dernière.

Un stop prolongé

De notre côté, nous sommes arrivés dans cette ville avec le moral au fond des chaussettes car notre deuxième carte bleue a été piratée à La Paz. Nous avons dû faire un arrêt d’une semaine à Sucre dans l’attente d’une carte de crédit de secours. (Promis ! un jour nous ferons un article sur toutes nos galères). Nous avions prévu de nous arrêter à Sucre mais pas aussi longtemps.

Du coup, nous avons pris notre temps.

Un peu de chez nous…

Dans notre malheur, nous avons trouvé du réconfort dans l’auberge « 7 Patas ». (Que nous recommandons à tous les voyageurs). Cet hébergement offre un très bon rapport qualité-prix, des chambres, des salles de bain très propres et des propriétaires très sympathiques. L’établissement est très joli avec deux patios et une cuisine ultra-fonctionnelle.

Nous avons pu recréer notre petit chez nous le temps d’une semaine grâce à la rencontre d’autres voyageurs, pas de mal de français, notamment Romu et Rhyana. Nous nous sommes très bien entendus avec ce couple de baroudeurs. Lui est français et ne l’appelez surtout pas Romuald (seule sa maman en a le droit). Elle est australienne et aime la gastronomie et les vins français. Grâce à eux nous avons passé de bons moments autour de repas et d’apéros improvisés. Nous pouvons vous parler  des crêpes de Romu, du brownie de Rhyana, des lasagnes d’Émilie et de quelques bières vides. Ils font partie des belles rencontres de ce début de voyage.

Comme quoi, quand on est français, on aime la bonne bouffe. Désolé, nous ne nous referons pas !

Sucre en visites

N’allez pas croire que nous sommes restés à l’hôtel pendant une semaine.

Le centre de la ville est très beau avec de nombreux bâtiments coloniaux de couleur blanche qui nous ont rappelé Aréquipa au Pérou. Il est très sympa de s’y balader notamment sur la place principale et ses alentours.

Les marchés

Un tour au « mercado central » nous paraît indispensable. Ce marché d’alimentation typique est proche du centre. De notre côté, nous y avons fait nos courses journalières.

Le marché « Campesino » est également à faire. Un peu plus excentré  mais facilement accessible en bus collectif, ce lieu est complètement différent et s’apparente plus à un géant vide-grenier envahissant les rues de tout un quartier. Ce marché est quotidien mais le samedi reste le jour fort.

Vue panoramique

Nos balades nous ont également menés au « mirador » de la ville. Cette marche d’une trentaine de minutes depuis la place centrale, nous a permis d’apprécier Sucre dans son ensemble.

El parque Bolivar

Passage obligé avec les enfants, nous sommes allés au parc Bolivar. Juliette et Victor ont pu découvrir un toboggan géant (5-6m) en forme de dinosaure, de nombreuses attractions et une mini tour Eiffel. Entièrement gratuit, ce lieu est fortement fréquenté par les familles péruviennes le dimanche. Nous y avons passé un agréable moment et le recommandons aux petits comme aux grands.

La Casa de l’Indépendencia

L’incontournable sortie culturelle de la ville reste cette bâtisse, berceau de la constitution et de la naissance de la Bolivie.

Nous y avons découvert l’histoire du pays et la visite se termine par la salle des portraits de tous les présidents boliviens avec une statue impressionnante de Simon Bolivar.

Les visites se font en anglais, espagnol ou français. Nous n’avons malheureusement pas pu avoir de guide francophone ce qui aurait été plus intéressant pour les enfants.

El cementerio

Ce lieu peut paraître étonnant pour une visite mais beaucoup de boliviens viennent se promener dans le cimetière. Les gens viennent y trouver la tranquillité pour se reposer et les étudiants y révisent leurs cours. Ce moment paisible permet également d’admirer certains tombeaux magnifiques.

El crétacico

Pour vous parler de ce musée, nous laissons à notre « reporter en herbe » Juliette, la plume pour la visite.

Click for video

Voyage en terre inconnue

Tel Frédéric Lopez, nous sommes partis une journée explorer les villages de Maragua et Chaunaca. Ces lieux se trouvent à une quarantaine de kilomètres de Sucre au beau milieu des montagnes. Ils abritent la communauté 333 ? peuple indigène de Bolivie. Pour y aller, il faut emprunter une route puis une piste pendant près d’une heure. Nous avons réalisé ce tour avec un guide. Pour les voyageurs (avec enfants), nous vous déconseillons d’y aller par vos propres moyens car les « collectivos » sont très rares et vous pourrez passer de longues heures sans croiser de véhicules. Pour les amoureux de trek, il est possible de rester plusieurs jours dans ce secteur et de visiter des coins encore plus reculés comme le village de Potolo.

De notre côté, nous sommes partis sur une journée avec William (office tourisme, rue Audencia Grau), guide que nous conseillons à tous car il connaît la région comme sa poche et est très respectueux de la population.

Une fois la logistique de transport gérée, cette excursion vaut vraiment le coup car le dépaysement est total et les paysages magnifiques.

Click for video

Chaunaca

Pour accéder au village de Chaunaca, nous avons marché pendant 2 heures sur le chemin des Incas. Cette randonnée passe au milieu de la montagne et offre de magnifiques vues.

Nous avons ensuite eu la chance de visiter l’école du village. (Reportage dans notre rubrique « Un jour, Une école »).

El cráter de Maragua

Nous nous sommes ensuite enfoncés dans la vallée pour atteindre le cratère de Maragua et son village. Nous n’avons pas découvert un volcan en activité mais un très grand cirque avec le village de Maragua au milieu. Là encore, les couleurs, les escarpements rocheux et les points de vue sont magnifiques.

Après un petit tour dans le village, une marche jusqu’à la caverne du diable, nous sommes rentrés ravis de cette journée.

 

Enfin, notre carte de remplacement est arrivée et nous avons quitté Sucre pour foncer vers le Salar d’Uyuni…

2 commentaires

  1. Romu Rhiannon Répondre

    Bien heureux de vous avoir rencontré ! Merci pour vôtre bonne humeur !
    A l’année prochaine a Auch pour vous rendre la chaussette Puma taille 34! Et d’ici la j’espère que Francois aura amélioré son level sur les œufs sur le plat!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *