Polynésie, nous voilà !

Trois mois et demi de voyage et enfin du chaud, du beau et du soleil !

Cela peut vous paraître de la chance de passer novembre au soleil mais sachez que depuis le début du périple, nous n’avons pas eu d’été comme vous en métropole. En Bolivie et au Pérou, c’était la saison sèche avec des températures négatives sur les hauts plateaux andins. Quant à l’ Argentine, la Patagonie est le frigo de notre planète. Puis en Nouvelle-Zélande, nous sommes arrivés au début du printemps avec beaucoup de pluies et du vent frais.

Certes, nous avons eu quelques « stops » ensoleillés comme l’Amazonie et les chutes d’Iguazù ou encore les plages néozélandaises mais un peu de chaud sur du long terme, ce n’est pas de refus !

Tahiti, cette destination qui fait rêver était un incontournable pour nous. Cet endroit marque également le début d’une nouvelle aventure.

Être attendu

Tout d’abord, c’est le premier pays où nous sommes accueillis à la sortie de l’aéroport. Et quand on fait un tour du monde, ce luxe n’a pas de prix. Je parle bien de luxe, car c’est d’un confort immense de ne pas avoir à chercher le taxi, le train, le tram ou tout autre moyen de transport pour rejoindre le rBn’B ou l’auberge de jeunesse. Finie la marche de plusieurs kilomètres, sacs à dos chargés quand les transports n’existent pas. Bref, que du bonheur !

Séverine et Sébastien, sont donc venus nous chercher à l’aéroport de Papeete avec la remise du traditionnel collier de fleurs exotiques. En plus de cela, ils nous ont gentiment hébergés deux jours, avant notre départ pour les autres îles. Leur convivialité et leur sympathie nous a permis de recharger les batteries en peu de temps et de nous immerger directement dans la vie polynésienne.

Recevoir des Tour du mondistes

Voici, ici quelques conseils lorsque l’on reçoit des gens qui voyagent en itinérants et à qui l’on veut faire plaisir :
  1. Une douche.
Dites-vous que cela fait peut-être plusieurs jours qu’ils ne se sont pas lavés et qu’une douche chaude est un luxe pour vos invités.
  1. Le lavage du linge
Comme il est difficile de faire rentrer une machine à laver et un sèche-linge dans un sac à dos, les gens que vous recevez auront généralement un sac de linge sale rempli à leur arrivée chez vous. Leur deuxième souhait sera sûrement de pouvoir enlever les affaires qu’ils portent depuis 3 jours et récupérer des vêtements sentant bon la soupline.
  1. Une bière bien fraîche
Parce que pour pouvoir discuter, une pause fraîcheur est toujours la bienvenue.

 

Un accueil top

Deux machines à laver, quatre douches et trois bières plus tard, nous voilà enfin prêts pour la Polynésie. Il faut dire que nous n’en attendions pas moins de « Séve » et « Seb » qui sont capables de se plier en 4 pour faire plaisir. Encore merci à eux pour ces deux jours sur Tahiti avant notre petit tour des îles.

L’aventure évolue

En plus de revenir dans une région francophone, d’être accueillis chez des copains, Tahiti est le premier lieu où des personnes nous rejoignent. Papi Hubert et mamie Huguette nous rendent visite pendant plus de trois semaines. Après 3 mois d’itinérance à 4,  24h/24, cela fait bizarre.

Cette promiscuité que je redoutais un peu avant le départ est devenue une force pour nous 4, tant dans les bons comme les mauvais moments. Les coups de gueule ont été très rares comparés aux rigolades. Nous avions recréé des petites habitudes familiales à 4. Mais notre voyage n’est-il pas fait d’évolutions et d’adaptations permanentes?

Cela fait vraiment beaucoup de bien de retrouver des membres de la famille, même si les pauvres ont dû supporter plus de 24h de voyage et gérer les 11H de décalage horaire.

Notre aventure polynésienne va donc se continuer à 6 pour le plus grand bonheur de tout le monde.

Polynésian way of life

Nouveau pays, nouvelle culture, nouveaux us et coutumes.

Même si la Polynésie est une région française d’outre-mer, exporter la métropole serait une grave erreur tant les Polynésiens sont attachés à leur culture et leur passé. Alors, il faut s’adapter à la vie ilienne et croyez-nous : il y a plus difficile.

Voici ici les fondamentaux :

Le tutoiement

Ici, tout le monde se tutoie, que l’on se connaisse ou non, que l’on soit jeune ou vieux, avec ou sans lien hiérarchique…

Avoir le sourire

Parce qu’il est impossible d’être plus souriant qu’un Polynésien, le mieux est d’essayer de lui ressembler. Il est très rare de trouver quelqu’un qui fait la gueule dans la rue ou qui ne vous dit pas bonjour comme ça, juste pour être sympa.

Avoir la banane est obligatoire ici (dépressifs s’abstenir). Il faut tout prendre positivement. De toute façon, cela ne sert à rien de s’énerver car au final, il y a toujours une solution.

Personnellement, j’adore cette philosophie de vie et puis demain…il fera beau !

Parler polynésien

Car ça fait toujours plaisir aux locaux. En en plus cette langue est si chantante que l’on se croit dans le film Vaïana. Le basique de chez basique du répertoire :

Bonjour : IAORANA

Au revoir : NANA

Merci : MAURUURU se dit [marourou]

Des gens charmants

Pour faire mentir toutes les personnes qui disent que les Français sont très « cons », sachez que les « français de Polynésie » doivent être les gens les plus gentils de la planète. Un peu de fierté nationale.

En effet, en plus d’être super souriant, accueillant et arrangeant, le Polynésien est par nature gentil. Certes, quand il a bu, le Tahitien peut-être bagarreur. Mais il préfère généralement faire la fête avec tout le monde, jouer du kala (ukulélé) chanter et danser jusqu’au bout de la nuit.

Comment ne pas aimer cet endroit ? C’est une question que nous allons nous poser encore longtemps…

5 commentaires

  1. Douat family Répondre

    Ça donne envie de voir plein d’autres photos avec du bleu, du beau (encore!), du chaud (enfin ça on l’imaginera…..).
    Bonne poursuite à tous les 6

    Bise de Tarbes (aujourd’hui 8 degrés max!)

  2. Zandona Jean Paul et patricia Répondre

    C’est avec plaisir que nous vous suivons et nous vous souhaitons bonne continuation pour votre périple.

  3. ABEILHE CLAUDETTE Répondre

    Très belle photo de famille, ça donne envie de vous rejoindre!
    Profitez bien de votre séjour, n’oubliez pas de faire plein de photos,
    et RDV à MARCIAC pour le débrif.
    Bises du Gers, par grand froid!

  4. Sana Jazil Répondre

    Coucou à tous, merci beaucoup Juliette pour ta délicate attention…grosses bises de la part de Sana , et à Victor aussi de la part de Jazil . On pense à vous, profitez bien

  5. Hub et Hug Répondre

    Tu oublies que lorsqu’on s’adresse à toi , on t’appelle » copine », « He Copine !!! ». J’ai adoré, j’étais la copine de tout le monde..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *