Le Laos du Sud

Départ Ventiane en bus pour rejoindre Paksé. Nous avons décidé de ne pas nous arrêter à Thakhek, avec ses grottes, ses collines et ses pics calcaires.

Paksé est une ville du sud, proche de la Thaïlande et située au confluent du Mékong et de la rivière Xe Don. C’est une porte d’entrée pour le plateau des Bolavens. Cette cité à proprement parler n’a pas d’attrait particulier,  si ce n’est sa position géographique.

Le plateau des Bolavens

Nous avons donc décidé de visiter la campagne environnante de Paksé, région agricole par excellence, où les chutes d’eau sont très nombreuses.

Pour organiser ce petit tour sur le plateau, il faut aller voir Miss Noy et son Monsieur Yves. Cette agence s’occupe de tout. De la réservation de la guest-house, à la location du véhicule. Elle, est Cambodgienne et lui, est Belge. Parlant français, il prend le temps de conseiller efficacement tout le monde et assure même le service après-vente en cas de problème pendant l’escapade.

Pour visiter le plateau des Bolavens, 2 itinéraires sont possibles :

La petite boucle : De Paksé à Tadlo en revenant par le sud et Paksong. Ce parcours est faisable en 1 jour ou 2.

La grande boucle : Après Tadlo, il faut continuer de s’enfoncer dans la campagne jusqu’à Sekong. Prévoir 4 jours ou plus.

Pour réaliser ces parcours, plusieurs possibilités : louer un scooter, payer un taxi ou utiliser les bus locaux (jusqu’à Tadlo)

La petite boucle en 3 jours

Nous avons choisi de faire la petite boucle en 3 jours à bord d’un taxi. Jour 1 : trajet jusqu’à Tadlo avec visites des différents artisans, d’une plantation de café et des chutes d’eau. Jour 2 : journée off à Tadlo. Jour3 : Retour vers Paksé avec la découverte d’une ethnie animiste et des cascades longeant la route.

Jour1

La sortie de Paksé est un peu chaotique avec la route en travaux. Mais dès que l’on prend la route du nord, le charme opère et l’on se trouve sur un plateau de campagne, que peu de voitures empruntent. Nous ne vous citerons pas toutes les cascades que nous avons visitées en 3 jours. Comme les temples, au début on est émerveillé et à la dixième on apprécie un peu moins. Nous avons quand même fortement profité des différents stops aquatiques.

La visite de la plantation de café est intéressante. Ensuite vous pourrez déguster le café.

Nous sommes ensuite arrivés au village de Tadlo vers 15H de l’après-midi pour prendre possession de notre chambre et visiter le village.

A faire à Tadlo : (jour 2)

Se baigner dans la rivière au niveau de l’hôtel des éléphants. Ce lieu, en contrebas d’une cascade, est la piscine municipale où tous les enfants se retrouvent en soirée.

Assister au bain des éléphants au même endroit. Tous les jours, les pachydermes viennent se baigner vers 16h30 pour notre plus grand bonheur.

Commander un pancake chez « Mama Pap ». Certes, il ne faut pas être pressé, mais vous en aurez pour votre argent et la galette est vraiment énorme. Tout comme les sandwichs.

Prendre le temps. Le village se prête à merveille à une journée relax sans but précis. C’est ce que nous avons fait et c’était super.

Jour 3

Au programme : visite du village de Mr Hook, cascades et   « recascades ». Le retour à Paksé se fait par le village de Paksong et la route du sud. Cette dernière est en travaux sur plus de 40km et nous sommes contents de ne pas avoir loué de scooter car c’est à la limite du praticable.

Nous retiendrons surtout de cette escapade la visite du village, situé au bord de la route. En y arrivant, nous étions à mille lieues de nous douter de ce qui nous attendait.

Appeler le « Captain »

Mr Hook est son nom. Il sera notre guide pendant plus de 2 heures dans son village. Plus qu’un endroit, il nous a présenté la vie et les croyances de son peuple. Ce moment a été particulièrement fort, intéressant, émouvant, choquant, voire révoltant…

Ici les gens sont animistes. Ils croient à un esprit qui habite toute forme de vie (humains, animaux) mais aussi les objets et les éléments de la nature (pierre, feu, vent…). La forêt occupe un rôle très important car elle est lieu de rites, de conseil, mais aussi de repli. Le village vit en autarcie. Les gens sont très pauvres. Seules les nouvelles générations commencent à sortir pour découvrir d’autres horizons.

Une école a été construite à l’entrée du hameau pour accueillir les enfants qui  jusque-là n’étaient pas instruits.

Mr Hook nous a bien précisé que cette vie traditionnelle était en train d’évoluer à grands pas avec l’arrivée des nouvelles technologies (portables, internet). Pour info, l’électricité n’arrive au village que depuis 2 ou 3 ans. Toutefois le poids des traditions est encore fort et les habitants restent attacher à ces dernières.

Ce qu’ils croient

Les villageois pensent encore que la terre est plate.

Un homme qui travaille est un homme à la peau bronzée, tannée par le soleil. Les blancs sont des personnes qui ne travaillent pas ou qui exploitent les autres (notamment les noirs qui ont cette couleur de peau à cause de l’esclavage).

L’argent n’a pas de valeur à leurs yeux. Etre riche, c’est avoir un bœuf ou plusieurs, une grande famille, une ou plusieurs femmes.

Toute maladie se soigne grâce à des produits naturels et les prières d’un sage.

Ce qu’ils font

Attention, accrochez-vous !

Les filles sont mariées à partir de 8 ans. Elles ont généralement des enfants vers 12-13ans.

Dans leur croyance, une femme doit accoucher seule. Elle part donc en forêt pendant 2 ou 3  semaines pour donner naissance à son enfant. Aux dires de Mr Hook, la mortalité infantile est importante (ah! bon ?!) mais ce sujet est sensible.

Ensuite, toute mort accidentelle ou suite à une maladie est considérée comme mauvaise. Le corps de la personne ne peut pas être gardé au sein du village. Il est banni pendant environ 5 ans avant de pouvoir revenir. Pendant ce temps, la dépouille est « stockée » dans la forêt avant ses funérailles rituelles.

De plus, au niveau de la lutte anti-tabac, il y a encore du boulot. Car, ici, tout le monde fume la pipe à eau, hommes comme femmes, jeunes comme vieux. Les enfants commencent à fumer vers 3 ans, vivement encouragés par leurs parents. Cette pratique a une double signification. Tout d’abord, elle permet d’éloigner les moustiques quand on va en forêt. Et puis cela permet d’ouvrir ses sens pour accéder à un esprit commun lors des rassemblements et des cérémonies. A chacun son opinion !

Tout au long de la balade, Mr Hook nous a parlé ainsi de son village. Il nous a également montré toutes les ressources naturelles de ce dernier (fruits, plantation de café, plantes médicinales, cultures…) Son récit était vraiment très enrichissant.

Le reste de la journée nous a paru  ensuite quelque peu insipide, tant notre esprit était ailleurs…

Et puis les cascades…

Notre avis

Nous avons beaucoup apprécié les 3 jours passés.

A refaire, nous prendrions le bus de ligne local pour faire Paksé-Tadlo sans nous arrêter en chemin. Puis, de là-bas, aller visiter le village de Mr Hook. Et enfin revenir par le même bus sans faire la boucle qui ne présente pas tant d’intérêt que cela au final. De plus, cette solution est beaucoup moins onéreuse.

Cap toujours plus au sud

Après avoir passé un jour de plus à Paksé, visité son marché et acheté nos billets de bus, nous voilà partis pour la région des 4000 îles.

Dans le sud du Laos, à la frontière avec le Cambodge, le Mékong s’élargit en de multiples bras et s’entortille autour d’une myriade d’îles luxuriantes. Ce monde étonnant invite au farniente et à la réflexion.

Toutes les îles ne sont pas habitées car trop petites. Les 3 principales sont celles de Don Khong (la grande paisible), Don Det (la festive un peu bondée) et Don Khône (un petit mélange des 2).

Nous avons donc posé nos valises sur cette dernière pendant 4 jours.

Don Khône

Pour se déplacer, rien de tel que le vélo (location : 1$/jour). Tous les sites de l’île sont accessibles en 2 roues et l’on peut même emprunter un pont et visiter l’île voisine de Don Det en quelques heures.

Durant notre séjour, nous sommes allés voir les 2 cascades de l’île et la plage des pêcheurs (tout au sud). A cette période de l’année, les températures montent vite et le soleil est écrasant. Nous sommes partis tôt le matin pour visiter et profiter de la piscine l’après-midi.

Les dauphins du Mékong

Nous sommes également allés voir les dauphins d’eau douce. Cette espèce menacée vit entre ici et le Cambodge. Pour cela, il faut se rendre à l’embarcadère des pêcheurs tôt le matin ou en fin d’après-midi.

Nous avons choisi le coucher du soleil et eu  la chance de les apercevoir. Toutefois, n’allez pas croire que les dauphins viennent se frotter au bateau. On voit de loin des ailerons, des queues sortir de l’eau. Cela reste quand même un moment magique…

Malheureusement, nous avons assisté à un spectacle macabre. Des pêcheurs ont ramené sur la plage le cadavre d’un bébé dauphin.  Vu  la tristesse des habitants du village, cet événement est rare et choquant pour tous, car dans leurs croyances, cet animal est sacré. Triste spectacle.

Fred et Léa

Qui dit farniente dit aussi bons repas… Fred, un expatrié français en couple avec une Cambodgienne a bien compris le truc. Son petit restaurant, « Chez Fred et Léa », affiche complet tous les soirs même en saison creuse. Il faut dire qu’il propose autre chose que des plats asiatiques, à savoir un peu de gastronomie française. Où, quand une côte de porc grillée devient un plat génial. Et que dire de sa salade de tomates simplement assaisonnée d’huile d’olive et de vinaigre balsamique. Dès la première bouchée, nos papilles ont retrouvé des saveurs oubliées pour notre plus grand bonheur.

Car en bon français qui se respecte, la nourriture est l’une des choses qui nous manque le plus. Surtout après 2 mois passés en Asie, à manger du riz et des noodles. (Vite un foie gras !)

Et le voyage continue

4 jours à se reposer, voilà ce dont nous avions besoin avant de partir au Cambodge. Et qui dit changement de pays, dit nouveau passage de frontière avec son lot de corruption. D’après d’autres voyageurs croisés en chemin, ce poste douanier demanderait encore plus de patience et de docilité pour passer. Ici au moins, la couleur est affichée.

Une fois au Cambodge, nous auront 3 objectifs : visiter Phnom Pen la capitale, aller plonger dans le sud du pays sur les îles et découvrir le site mythique d’Angkor. Pour conclure, de belles découvertes nous attendent dans ce nouveau pays.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *