Plongée à Bay of Island – Nouvelle Zélande

Enfin sous l’eau

3 mois et demi de voyage  et «  les 4 sous l’océan » mettent enfin une palme sous l’eau. Nous nous sommes fait attendre, mais maintenant l’aventure plongée commence réellement.

Pour cette première immersion, j’ai testé la plongée en Nouvelle-Zélande.

 

Ckick for video

Le lieu

Ma première plongée aura lieu dans le nord de l’île du Nord à Pahia, ville bordant la célèbre Bay of Island. Il est aussi possible de découvrir les fonds marins de l’île du sud qui je pense sont plus riches.

Le club

Le Pahia Dive Center est un centre PADI reconnu dans la région. Tout le staff est très sympa et très à l’écoute de la moindre demande.

Comme partout en Nouvelle-Zélande, ils sont férus d’informatique. Les formalités administratives se font sur tablette en 2 minutes chrono.

Le matériel prêté est de bonne qualité ( Aqualung pour les connaisseurs)

La sortie

Le club propose des plongées dans la baie autour des nombreuses îles.

Leurs 2 plongées-phares sont l’épave du Canterburry et celle du Rainbow-Warrior.

J’ai opté pour une sortie à la journée proposant la visite du Rainbow Warrior, lunch sur une île déserte et ensuite une deuxième plongée près d’un autre îlot.

Pour se rendre au bateau, il faut faire 45 minutes de minibus pour aller sur une plage plus au Nord. Après la mise à l’eau du semi-rigide depuis le sable, les sites sont proches, à 20 minutes de navigation. Le retour se fait au même endroit avec de nouveau le bus pour rentrer à Pahia.

Départ : 7 :45 – Retour : 16 :00

Prix : 249 $ soit 150€ ( +12$ de repas (7€))

Les plongées

L’eau est actuellement à 16 degrés. Ce sont des conditions fraîches mais pas insurmontables avec une combinaison épaisse. Pour ma part, je suis frileux mais je n’ai pas eu trop froid.

L’épave du Rainbow Warrior

Je voulais découvrir ce navire dont le nom parle à tout le monde. Pour la petite histoire, ce chalutier d’une trentaine de mètres a été réhabilité par Greenpeace et coulé par les services secrets français avec l’accord du président de l’époque, François Mitterrand. Ce naufrage est à l’origine de l’affaire politique du Rainbow Warrior en 1985.

Son épave est posée délicatement sur un fond d’environ 28 mètres. Elle est en bon état. Il n’y a pas de courant, ni en surface, ni au fond. En une seule plongée, il est possible de tout visiter : l’arrière, les côtés, l’avant et l’intérieur.

Il est possible d’entrer à l’intérieur du navire sans risque, car les ouvertures sont grandes et la luminosité bonne. On peut ainsi déambuler dans les couloirs ou visiter les cales sur 2 niveaux.

Côté flore, le métal du navire est couvert de concrétions et de nombreuses plantes occupent les ponts supérieurs.

Côté faune, des bancs de petits poissons nagent au-dessus du bateau. Toutefois, la vie animale n’est pas trop importante. Il manque quelques crustacés ou autres congres et murènes pour agrémenter la plongée.

La deuxième plongée

Je n’ai pas retenu le nom du site, tant j’ai été déçu.

Nous nous sommes immergés près d’un îlot sur un fond de 12 mètres constitué de petits canyons avec des champs d’algues et la possibilité de croiser des raies et des otaries. Le programme était alléchant. Mais il y avait énormément de courant, à en devenir désagréable et mettre en difficulté mon partenaire. Nous avons été les seuls à croiser une otarie sous l’eau mais c’est quasiment tout ce que nous avons vu pendant 40 minutes. Pas terrible.

Mes impressions

De ce que j’ai vécu, je pense que les plongées en Nouvelle-Zélande sont « exigeantes » et donc destinées à des plongeurs expérimentés : mise à l’eau depuis un semi-rigide, mer un peu agitée, du courant et une eau fraîche.

Je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur endroit pour faire un baptême et découvrir cette activité.

Côté tarif, j’ai trouvé que c’était un peu cher (75€ la plongée) malgré la qualité du service qui est au top. Ce sont surtout les fonds qui ne valent pas ces tarifs-là, à mon goût.

Toutefois, j’ai apprécié l’épave du Rainbow ainsi que les mises à l’eau du bateau depuis la plage. C’est un peu sport mais sympa.

2 commentaires

  1. Zandona Jean Paul et patricia Répondre

    Mercis pour le partage, on vous souhaite une bonne continuation à tous les quatre. Les Zandona vous saluent bien, bises aux loulous et aussi le bonjour de madame Lannes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *